Entorse de la cheville

Entorse de la cheville

L’entorse de la cheville est une lésion ligamentaire traumatique. L’atteinte du ligament collatéral latéral de la cheville est la plus fréquente. Les types d’entorses les plus communes sont les entorses en inversion (tourner le pied vers l’intérieur) et en éversion (tourner le pied vers l’extérieur). Une foulure de la cheville est la blessure la courante en traumatologie, avec une incidence de 90% en inversion et 10% en éversion.

Elle survient fréquemment dans les sports demandant des changements rapides de direction, tels que le basketball, le football ou le soccer, mais elle est également possible lors d’un simple faux mouvement du pied sur un terrain plus instable.  

Les entorses de la cheville sont classées selon 3 degrés :

  • Grade 1 : C’est une élongation ou déchirure minime du ligament atteint avec faible laxité ligamentaire. Aucune instabilité est notée. C’est le type d’entorse le plus fréquent et le moins grave. La guérison se fait en quelques heures ou quelques jours.
  • Grade 2 : C’est une déchirure partielle du ligament atteint avec la présence d’une laxité ligamentaire. Un hématome fait son apparition lors de ce stade. La guérison prend quelques jours ou quelques semaines.
  • Grade 3 : C’est une déchirure complète du ligament atteint, avec une importante laxité ligamentaire résiduelle. La guérison prend 6 à 8 semaines.


Plusieurs facteurs peuvent mener à cette pathologie. Les facteurs intrinsèques sont les suivants : un faible tonus ligamentaire, une faiblesse musculaire (atrophie des fibulaires), une historique d’entorses à répétition, une biomécanique du pied anormale, un pied creux, un déconditionnement physique et une surcharge pondérale. Les facteurs extrinsèques sont les suivants : l’utilisation de chaussures usées ou inadéquates pour l’activité effectuée, un impact, une surface d’entraînement irrégulière ou une intensité élevée en entraînement.  

Symptômes

Les symptômes observés sont une douleur, une ecchymose et un œdème à la cheville et parfois même au pied. La sévérité des symptômes varie selon le degré de la blessure. Lorsque la marche devient difficile et douloureuse immédiatement après le traumatisme, il est possible que l’entorse soit accompagnée d’une fracture de la cheville. Il est donc important de consulter rapidement afin de procéder à un examen médical approfondi.


Diagnostic

Le diagnostic est principalement réalisé à la suite d’un examen clinique. Différentes techniques d’imagerie médicale permettront de vérifier le niveau d’atteinte des structures lésées. L’échographie du pied et de la cheville permettra d’évaluer rapidement et sans radiation l’étendu des dommages. En cas de doute d’une atteinte osseuse, la prescription d’une radiographie permettra d’éliminer la présence d’une fracture. Finalement, dans certains cas plus complexes, la prescription d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) pourrait s’avérer intéressante afin de mieux visualiser l’ensemble des structures potentiellement blessées.


Traitement

Peu importe le degré de la blessure, le traitement médical initial a pour but de réduire l’enflure, l’inflammation et la douleur. La prise en charge initiale se fait par la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et par l’acronyme GREC, c’est-à-dire : glace, repos, élévation et compression. En présence d’une simple élongation, le respect de ces consignes de base pour quelques jours peut parfois suffire. Cependant, lorsque l’atteinte est plus sévère, une décharge à l’aide d’une botte 3D ou de béquilles est parfois nécessaire. En l’absence de déchirure ou de fracture, la mise en charge doit être débutée lorsque la diminution de l’œdème et de la douleur est satisfaisante afin de favoriser une réhabilitation optimale et éviter une perte de mobilité plus notable. Une réhabilitation rapide en physiothérapie ou en podiatre aidera à assurer une meilleure guérison.  Un bandage thérapeutique peut être recommandé et réalisé par le podiatre, de même que la prescription d’une attelle orthopédique, dans le but de fournir un soutien additionnel lors de la reprise de la marche ou de l’activité physique. Le traitement au laser thérapeutique peut également être proposé afin de favoriser une cicatrisation plus rapide des tissus lésés. En présence d’une déchirure ligamentaire importante, une immobilisation plus complète à l’aide d’un plâtre, en plus d’une prise en charge chirurgicale pourraient être nécessaires. Dans un tel cas, le retour à la marche sera grandement retardé et la réhabilitation s’étalera sur plusieurs semaines. Plus le grade de l’entorse est élevé, plus les séquelles sont fréquentes. L’instabilité chronique de la cheville est d’ailleurs fréquemment retrouvée suivant une entorse sévère non prise en charge de façon adéquate.  La prescription d’orthèses plantaires peut donc s’avérer intéressante en présence d’une instabilité résiduelle du pied ou de la cheville. Le podiatre prendra le soin d’évaluer les meilleurs options thérapeutiques envisageables.

contact

Prenez un rendez‑vous dès aujourd’hui