Fasciite plantaire

Fasciite plantaire

La fasciite plantaire est une pathologie qui se définit par une élongation du fascia plantaire, un ligament se trouvant sous le pied, au-delà des limites de son élasticité. Cela a pour conséquence de créer des micro-déchirures et une inflammation douloureuse au niveau de ce dernier. Il s’agit de la blessure la plus fréquente touchant le talon ou l’arche du pied.

Elle est communément déclenchée par des mouvements répétitifs, le port de chaussures inadéquates comme les talons hauts, les chaussures usées ou une augmentation inhabituelle du volume d'activités physiques.

Cette pathologie est souvent retrouvée chez les personnes ayant un positionnement plantaire inadéquat tel qu’un pied plat ou un pied creux, ce qui a pour résultat l’augmentation de la tension et de la pression exercée sur ce ligament. Plusieurs facteurs de risque et conditions médicales peuvent accélérer la dégénérescence du fascia plantaire; c’est le cas entre autres pour l’obésité, la polyarthrite rhumatoïde ou toute arthrite inflammatoire. L’épine de Lenoir est souvent confondue avec la fasciite plantaire, car elle peut créer des douleurs semblables dans certains cas. Cette épine calcanéenne, qui se retrouve sous l’os du talon, apparaît souvent progressivement et sans symptôme, mais lorsque celle-ci devient incommodante il est probable que les deux pathologies puissent coexister. Au quotidien, le maintien de l’arche plantaire est assuré par le bon fonctionnement du fascia plantaire. Une inflammation persistante et non traitée de ce dernier peut potentiellement mener à sa rupture, affectant ainsi le fonctionnement et la stabilité de l’ensemble des membres inférieurs.

Symptômes

Cette pathologie se présente principalement sous la forme d’une douleur incommodante au niveau du talon. La présentation classique correspond à une douleur accentuée lors des premiers pas le matin, suivi d’une diminution rapide de celle-ci après quelques minutes. Bien qu’il touche régulièrement le talon, l’inconfort peut également se situer à l’aspect central de la voûte plantaire, car ce ligament s’étend du talon jusqu’à la base des orteils. Il peut être modéré ou encore vif et lancinant. Dans certain cas, on le compare à une brûlure ou à la sensation d'un «coup de poignard». Les symptômes apparaissent particulièrement lorsque le patient dépose son pied au sol après une longue période de repos, comme c’est le cas le matin, ou toute période prolongée en position assise que ce soit au travail ou lors des déplacements en voiture par exemple. Ils réussissent généralement à s’estomper suivant la reprise de la marche, mais il arrive très souvent qu’ils récidivent pendant une activité ou vers la fin de la journée alors que le pied a été grandement sollicité.

Diagnostic

Le diagnostic de la fasciite plantaire est réalisé par le podiatre grâce un examen clinique approfondi. Initialement, la palpation est son plus grand atout, ce qui lui permet de mieux cibler la région touchée. L’imagerie médicale peut être nécessaire lorsque le podiatre désirer confirmer son diagnostic ou exclure d’autres anomalies potentielles. L’échographie du pied est d’ailleurs une modalité de choix à des fins diagnostiques, mais aussi pour observer le niveau d’inflammation de la structure et établir si des fissurations ou déchirures plus importantes sont présentes. La radiographie peut également être complémentaire lorsqu’une anomalie osseuse est suspectée sous le talon, telle qu’une épine de Lenoir, ou lorsqu’il s’agit d’un traumatisme suivant un impact vif comme une chute d'une hauteur considérable.

Traitement

Plusieurs modalités de traitement existent pour soulage la douleur, voire même la faire disparaître complètement. Le simple principe de repos et d’application de glace est rarement suffisant pour bien prendre en charge cette blessure. En clinique, le podiatre est muni de plusieurs outils et technologies de pointe lui permettant de traiter la fasciite plantaire efficacement. Suivant une évaluation complète, il vous proposera un plan de traitement personnalisé et assurera un suivi rapproché de votre condition.  

Quelques services offerts pouvant servir à traiter cette pathologie

  • Bandages thérapeutiques : Un taping peut être réalisé afin de supporter la voûte plantaire et ainsi réduire la tension sur la structure blessée. En le conservant pour quelques jours, le bandage permet souvent un soulagement efficace de la douleur. Il est particulièrement intéressant pour permettre de continuer ses activités durant la période de guérison ou lorsqu’il est combiné à d’autres modalités de traitement telle que la prescription ou l’administration d’une médication anti-inflammatoire.
  • Orthèses plantaires : Lorsqu’un positionnement inadéquat des pieds apparaît être en cause, le port d’orthèses plantaires sur mesure s’avère un traitement de choix. En effet, une trop grande tension exercée sur le ligament blessé, en raison d’un mauvais positionnement des pieds, rendra difficile la guérison complète de la blessure qui peut alors être récidivante ou même persistante et chronique dans certains cas. L’orthèse du pied permet un positionnement optimal des membres inférieurs, en plus d’une diminution de la tension exagérée qui occasionne souvent la blessure.
  • Infiltration échoguidée du pied : Une infiltration de cortisone peut également être proposée lorsque la blessure est aigue et très invalidante. Suivant un examen échographique du pied, le podiatre sera en mesure d’établir si la présente condition se qualifie pour cette intervention. Celle-ci est généralement réalisée sous guidage échographique afin de bénéficier de la meilleure précision et du résultat le plus optimal qui soient.
  • Traitement au laser thérapeutique : Le laser thérapeutique est une modalité anti-inflammatoire de choix lorsqu’une alternative non invasive est davantage recommandée. Il s’agit d’un traitement sécuritaire qui utilise des faisceaux lumineux qui, projetés sur la surface blessée de la peau, favorisent la régénérescence du tissus lésé. Il peut être utilisé seul, mais il est surtout intéressant lorsqu’il est combiné à d’autres options thérapeutiques.
  • Thérapie par ondes de choc (shockwave) : Dans le cas d’une blessure récalcitrante et chronique, la thérapie par ondes de choc a pour but de redémarrer le processus inflammatoire qui s’avère alors insuffisant pour une guérison complète et efficace. Pour y parvenir, des ondes sont transmises sur la structure dégénérée sous forme de chocs afin de recréer de nouvelles blessures de manière contrôlée, ce qui permet un redémarrage progressif de la guérison tissulaire.
contact

Prenez un rendez‑vous dès aujourd’hui