Pied vers l’intérieur (Endogyrisme)

Pied vers l’intérieur (Endogyrisme)

Un positionnement des pieds vers l’intérieur est une cause fréquente de consultation en podiatrie pour enfants. Elle affecte autant les garçons que les filles. La démarche de l’enfant est alors dite en adduction, c’est-à-dire avec les pieds pointant vers l’intérieur. Chez l’enfant, on parle alors d’endogyrisme. Cette difformité touche environ 30% des jeunes enfants de 0-4 ans. Les segments potentiellement en cause sont la hanche, le fémur, le tibia ou le pied.

Les étiologies les plus communes de cette démarche sont : une torsion tibiale interne, un metatarsus adductus, une antéversion fémorale, une rotation fémorale interne, un pied creux. Bien que les étiologies précédentes soient celles les plus observées en clinique podiatrique, d’autres causes plus rares sont également possibles, soit le pied bot, la paralysie cérébrale, la dysplasie de la hanche chez le nouveau-né́, la maladie de Legg-Calvé- Perthes, la maladie de Blount, le rachitisme et la présence d’arthrite septique.

Symptômes

Un enfant qui marche les pieds vers l’intérieur de façon significative peut ressentir une fatigue prématurée lors des activités. Il pourrait également chuter plus fréquemment et dans certains cas présenter un retard de la marche. À court terme, l’endogyrisme peut provoquer une pronation excessive du pied et de la cheville. Par conséquent, certains enfants qui marchent adduction peuvent développer un pied plat. En plus des pieds, il est également possible que l’inconfort touche les autres segments atteints, soit les genoux, les hanches et parfois même le bas du dos. Les torsions et rotations anormales peuvent aussi favoriser le développement d’un syndrome fémoro-patellaire durant l’adolescence et de l’arthrose prématuré de la hanche à l’âge adulte.


Diagnostic

Le diagnostic se fait à la suite d’un examen biomécanique complet réalisé par le podiatre. Ce dernier réalisera des tests et prendra des mesures précises afin d’établir la cause exacte de ce positionnement non adéquat. Un examen complémentaire par imagerie posturale permettra également au besoin d’évaluer la répercussion du mauvais positionnement des pieds et des jambes sur le reste du corps. En présence d’une difformité significative ayant une répercussion notable sur les segments supérieurs, une approche multidisciplinaire peut également être recommandée.


Traitement

Le traitement vise principalement à diminuer la fatigue et les inconforts engendrés par le mauvais positionnement des pieds et des jambes, en plus de favoriser un positionnement optimal des différents segments atteints. En effet, la prescription d’orthèses plantaires peut être faite par le podiatre lorsqu’il juge qu’une prise en charge biomécanique est favorable. En période de croissance, une évaluation est recommandée en cas de doute afin de favoriser une prise en charge optimale.

contact

Prenez un rendez‑vous dès aujourd’hui